Power display, affichage de la puissance sur FTDX-5000

de | 13 novembre 2014

J’utilise à la station un Yaesu FTDX-5000, que j’apprécie beaucoup, mais il souffre toutefois de deux inconvénients majeurs :

  • L’indicateur Split est trop discret (qui n’a pas un jour émis sur la fréquence du DX par erreur ?)
  • L’affichage de la puissance n’intervient que lorsque l’on modifie celle-ci. En fonctionnement normal, rien ne l’indique, ce qui est problématique lorsqu’un amplificateur est utilisé

Pour pallier ces deux problèmes, j’ai cherché comment obtenir ces informations et n’ai entrevu qu’une seule solution : via l’interface CAT.

Soucis : ces informations sont bien disponibles si le TRX est interrogé, mais encore faut-il les lui demander !

Le logiciel de log que j’utilise (Logger32) ne permet pas de modifier les requêtes CAT envoyées pour y insérer celles que l’on souhaite, il ne me restait donc qu’une seule solution : mettre au point un « tampon » entre Logger32 et le TRX, qui ferait le nécessaire.

Le cheminement logique du « tampon » est donc le suivant :

  1. Attente d’une requête envoyée par Logger32
  2. Mise en buffer de la requête
  3. Envoi de la requête au TRX
  4. Attente de réception des informations venant du TRX
  5. Envoi des informations à Logger32

Puis avant une nouvelle requête de Logger32 :

  1. Requête des informations Puissance (ou autres) au TRX
  2. Interprétation des résultats
  3. Retour en attente d’une requête envoyée par Logger32

En réglant la fréquence Poll (fréquence à laquelle le logiciel interroge le TRX pour récupérer les informations) à 300 ms, on a largement le temps d’y glisser la demande des informations supplémentaires.

Un Arduino Nano se prêtera à merveille à ce jeu.

Une petite particularité consiste déclarer deux ports série. En effet, il en faudra un côté PC (Logger32) et un côté TRX. Le premier est donc le port standard dont disposent tous les Arduinos, le second est créé grâce à la librairie SoftwareSerial.

Premier essai à blanc :

Les premiers essais étant concluants, je ne me suis pas arrêté là. Puisque Logger32 demande les deux fréquences utilisées, celle d’émission et celle de réception, pourquoi ne pas calculer le split est l’afficher ? C’est l’occasion ! Et puis tant qu’à faire, pourquoi ne pas afficher aussi la vitesse du manipulateur CW électronique ?

Pour les composants utilisés : un Arduino Pro Mini, un MAX232 pour assurer la conversion des niveaux RS-233 vers TTL et un petit afficheur OLED.

Le schéma parait complexe mais les plus attentifs d’entre-vous auront remarqué que j’ai ajouté cette fonctionnalité au contrôleur de mon Commutateur automatique d antennes. Il restait des ports I/O de disponibles, j’en ai profité…

Et voici le résultat final après la mise en boite :

Et le pire, c’est que ça marche. 🙂

Je reviendrai sur une dernière fonctionnalité un peu plus tard…

 

PS : modèle réalisé pour un copain OM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *